Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 09:52

http://img507.imageshack.us/img507/9746/2111box1.jpghttp://img819.imageshack.us/img819/6854/2111box2.jpg

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 15:45
Haaaaa ! Du BSG !
Si tu n'as pas vu la dernière partie de la série, il faut t'abstenir de lire ce qui suit Public. Garde cet article précieusement en marque-ta-page et relis-le quand tu sauras qui est le Final Five.

Y a un truc dont on cause beaucoup dans la série, à partir de la saison 3, c'est d'un groupuscule cylon super secret dont personne n'a connaissance à part toi Public et quelques autres. Ils se font appeler un peu pompeusement les Final Five.

12 cylon models, seven are known, four live in secret, one will be revealed. Combien de frissons pendant combien d'épisodes jusqu'à la révélation coup de massue, jusqu'à cet épisode tellement touffu qu'on est écrasé sous le poids des révélations, des explications, de l'écheveau qui se déroule devant nos yeux, les noeux qui lâchent. Rha Gods, "Ellen, you're the fifth" est un grand moment de télévision. Même pas j'ai réussi à y croire pendant la plus longue semaine de ma courte vie. Et sa réincarnation un moment encore plus saisissant.
Ces cinq cylons représentent un des points forts de la mystique de la série. Et comme tous les points forts de la mystique de la série, on les trouve dans le QG des barges à visions : l'Opera House sur Kobol.
Cap' de la Sorcière pour la Sainte Exposition.

Pendant l'exposition Public qui ne connaît pas ta chance, tu as pu admirer en vitrine la robe d'un Five. Et comme on aime bien se la péter à Imagin'ères, c'était même la robe de la Final Five, oui oui, la robe d'Ellen. Enfin pas tout à fait : ces 5 robes n'ont pas été portées par les acteurs incarnant les Final Five à l'écran mais par leur doublure. Donc c'est la robe d'Ellen mais pas celle de Kate Vernon.
C'est ptêtre pas clair mais je me comprends ce qui est un bel exploit.

Cette robe a été portée par Amy Esterle, le stand-in, comme on appelle les porte-manteaux mouvants (stand-in ou top model, ça dépend de ta culture Public. Hinhin.) Amy aux pieds menus comme en témoignent ses petites ballerines de danseuse.
Avec la robe étaient inclus les chaussures donc, mais aussi les gants et la capuche.
Si toi aussi tu fais du 36, tu peux tout à fait te déguiser en Final Five à une convention prochaine.

Par contre, faut faire du 36 mais mesurer un bon mètre 80.
Tu ne le vois pas là, mais le mannequin a été hissé à son maximum pour ne pas que le bas de la robe sacrée traîne mollement par terre. Ben c'est vrai quoi, c'est une robe de Final Five, pas une choucroute de mariée.

C'eut été dommage de salir le bas de la robe, vu qu'il est tout travaillé joli.
Comme ça ne se voit pas très bien sur la photo en pied, on est sympa, on a fait des gros plans. Sur le bas, sur les poignets de la robe et sur l'espèce de poncho qui la rend unique par rapport à celles de ses ptits camarades.












Et voilà, si tu as suivi Project Runway tu dois pouvoir refaire cette robe avec un oeil fermé et un bras dans le plâtre. Dans le cas contraire, tu peux toujours t'aider des archives Propworx. Tu vas voir, c'est chouette, y a même les dessins préliminaires pour les costumes !
Avec plaisir Public !


Repost 0
18 septembre 2009 5 18 /09 /septembre /2009 13:48
Cet article ne te spoilera rien. Non rien de rien, n'insiste pas Public, tu n'auras ni spoilers, ni photo paintée. Rien du tout aujourd'hui, c'est la dèche.
Parce qu'aujourd'hui, on rentre avec respect dans l'intimité de l'Amiral Adama et qu'on ne rigole pas avec le bureau de Bill.
Puisque tu connais désormais par coeur les photos de l'exposition, j'en suis certaine, tu auras sans doute remarqué un grand truc qui prend tout le mur de la grande vitrine.
Ce machin-là, à côté du costume de Mr President, le truc qui pendouille, c'est la réplique imprimée sur toile de la peinture "First Cylon War", suspendue au dessus du canapé préféré de William Adama ! Tu sais le canapé de 18m de long tout en angle là, le truc pratique à caser chez soi et à se faire envoyer. Tellement d'ailleurs, qu'il est parti aux enchères pour la ridicule somme de 720 dollars, même pas le prix d'une daube chez le marchand suédois.
Cette copie, sur toile je le répète, est full size, c'est-à-dire qu'elle reprend les dimensions exactes de l'originale (36" x 48" = 91,44 cm x  121,92 cm), partie elle pour la modique somme de 21 000 dollars. Une paille ! Hem.
Propworx a tiré 250 exemplaires de cette réplique, tous numérotés à la main par des petits luntins et surtout, toutes signées à la main par Ken Rabehl (ce qui, du coup, je te l'accorde Public chipoteur, retire le côté réplique exacte exacte de l'originale mais zut hein, fais pas ton blasé Public !). Elle coûtait 295 dollars sans frais de port. J'en parle au passé parce qu'il n'est plus possible d'en commander sur le site. Épuisée ?
Tu admireras la splendeur de ce gros plan quand même.

Elle est livrée roulée, il faut donc une fois reçue la mettre sur un châssis. Comme tu ne sais pas plus le faire que moi Public, ne te la pète pas, tu vas chez un professionnel. Ca coûte la moitié d'un rein mais le résultat en vaut la peine. On attendra un peu la fortune ou le tirage du loto de ce soir, pour faire fabriquer un cadre digne de la splendeur de l'oeuvre et évidemment, le plus ressemblant possible à celui de la série. Il paraît que c'est un modèle européen, avec de la chance et un encadreur patient et compétant, on arrivera peut-être à trouver le même. Sinon, on prendre un truc chic et discret pour faire bien.
Qu'en penses-tu ? Nan ? Tu es sûr ?

La garçonnière du Old Man serait bien vide sans la multitude d'objets guerriers et religieux qui y trouvent place, sur les étagères, autour du lit, sur son bureau.
On va rester près du canapé pour la suite mais tu vois de quoi je parle Public, toi aussi tu as été fasciné par l'Histoire qui se déroule dans les quelques mètres carrés du sein des saints (ou du saint des saints, ou du sein des seins, ou du saint dessein, je ne sais jamais) à bord du Battlestar Galactica.
En pointillé derrière les deux lascars, tu observes un truc qui brille. C'est un casque romain, que Propworx a mis en vente lors de la première enchère en live.

Lot #747: Adama’s Roman Gladiator Helmet
L'appelation est fausse, ce n'est pas un casque de Maximus mais celui d'un soldat romain. À l'époque de l'achat, nous l'avions trouvé chez http://www.medieval-weaponry.co.uk/.
Evidemment, ce serait trop simple s'il l'avait encore, donc je t'invite à les contacter par mail et à leur demander la référence HW2030, vendue pour 114 livres, port inclus. A priori, c'est celui qui leur sert de truc à cliquer pour accéder à la rubrique.
Non, tu n'hallucines pas, Public écrasé par la chaleur, il est livré avec le plumeau, ce qui surprend un peu à la première réception mais ne lasse pas de t'amuser quand tu as compris qu'il était amovible et pouvait servir de balai.

C'est aussi chez eux (enfin, un site parent mais qui appartient à la même boîte) que tu peux espérer avoir le casque de samouraï situé à côté du romain.
La bonne nouvelle c'est qu'il est de type Oda Nobunaga, un genre super courant. La mauvaise c'est que juste pour t'embêter, la prod a choisi la couleur verte. Quel est le problème ?
Oh ben trois fois rien, c'est juste que c'est la couleur qui correspond à l'armure complète et pas aux casques vendus seuls.
Les boules.
Oué, je te le fais pas dire.
Soupire avec moi, Public.
Encore plus les chocoboules : ils n'ont plus en stock l'épée sous la peinture, avant qu'on ai eu le temps de la commander. Aarrgl. Mais ce n'est pas grave, si on a les références on peut la trouver.
Ca tombe bien dis donc, j'ai les références : Russian Cossack Sabre, 1881. What a coincidence, comme dirait nos voisins.

Mais en vrai Public, si je t'embête depuis trois jours avec les répliques c'est pour te montrer ce qui ne l'est pas. Une réplique je veux dire. En gros, un objet situé dans les quartiers de l'Amiral et qui a vraiment servi pour le tournage. Un truc que leurs propriétaires ont choppé au prix de belles suées. Et qu'ils ont sorti du carton avec émotion.
Deux petits moines en résine, peints. Sans doute deux petits moines fabriqués en trois millions d'exemplaire par des enfants payés 20 centimes de l'heure.
Il y a encore un reste d'étiquette du magasin dessous. Ce sont des porte-encens en vrai. Ils expriment une belle zenitude avec leur petit sourire paisible.


On les voit bien dans une scène trop chouette (merci pour la cap' Sorcière !).
Celle des au revoir d'Adama et Saul dans Lay down your burdens, à la fin de la saison 2.
Beaucoup de mélancolie et d'espoirs, une très très belle scène. Ils se servent encore une fois un verre et l'Amiral arrive enfin à convaincre son XO de rejoindre sa femme sur New Caprica.
On sait le bien que ça leur fera mais bon, au royaume des aveugles, le borgne sera roi. (facile)
S'en suit une accolade super gênante pour eux, un truc viril que je ne préfère pas comprendre. (il n'y a pas de fanfics d'Adama et Tigh sur le net, comme pour Supernatural ?).

Voilà mon ptit Public, tu as les armes pour te faire un beau bureau.  Ou en tout cas, tu sais que  ce n'est pas impossible à trouver tous ces objets de la vraie vie.
Maintenant, si tu veux tout bien voir en détail, tu peux aller voir les photos des quartiers sur le Battlestar Wiki dont tu trouves l'adresse dans nos liens sur le côté.
C'est là que j'ai trouvé cette photo bien claire et détaillée du plateau de tournage par exemple. Tu peux cliquer dessus, elle est immense. C'est un salon magnifique une fois les lumières allumées !!! Et le premier qui arrive à nous trouver la réplique du cheval à droite, derrière le canapé gagne le droit de nous le dire et un truc on sait pas encore quoi.
Toi aussi Public, aide tes libraires frustrés de ne pas avoir la totalité de tous les objets !
Repost 0
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 17:24
Tu ne l'attendais plus Public de peu de foi mais voici enfin la suite de "Toi aussi construis ton intérieur Galactica pour moins de 15000 euros".

A l'aube de la reprise en France, ce serait quand même dommage de gaffer donc sache que je te spoile sans vergogne le final de la saison 4.

Tu admettras que les statues en jetaient gravissimement. Mais bon, je te comprends, la religion ça va bien deux minutes. On va passer directement à l'autre pierre angulaire de la série : l'alcool. Ca picole sévère pour oublier dans Battlestar Galactica. A bord, sur Caprica, sur le Pegasus, dans des avions, ils boivent presque autant qu'ils fument.




















Évidemment, le premier qui vient en tête, ça reste Saul Tigh, la flasque incrustée au mollet, la bouteille à portée de bouche, marchant droit une fois sur dix les bons jours.
Le challenger fait 12 cm de moins mais 12 kilos en plus. Il est commander puis amiral. Public, je te donne Bill Adama.






















Public perspicace, si toi aussi tu as beaucoup joué aux jeux des 7 erreurs quand tu était petit, ton oeil expert aura remarqué plein de différences entre ces 4 images mais un point commun : les verres. Oui Public, là maintenant, tu vas savoir comment tu peux faire la fête comme Adama. Je te sens fébrile Public. Hihi !

Tu remplaces la boisson violette par une plus virile et hop, le voilà ce verre qui a gagné tant de prix spécialisés (car oui, il y des concours de verres, c'est comme les chiens, ça se dresse pour défiler) : c'est le Bodum Pavina. Cette petite merveille te permet de boire ton café comme un type qui aime le café : en en savourant la couleur.
Mais ? Mais ? Je vais brûler mes petites mimines ! t'exclames-tu, Public fraîchement manucuré.
Et bien non, la double couche protège tes ongles et tes peaux sensibles de la chaleur, comme du froid. De la balle j'te dis. Et de la balle qui joue dans BSG. Alors je ne te cache pas qu'ils ne sont pas exactement donnés non plus ces verres hein, en moyenne c'est 15 euros les deux dans le format que tient Adama.

C'est à croire que la prod a grave kiffé (oui on parle comme ça nous, on est des djeunz) ces verres parce qu'on retrouve les déclinaisons de la gamme un peu partout dans la série.
Lors d'une rencontre entre Jeune Adama et le nouveau commander du Pegasus par exemple, le technicien promu qui meurt bêtement en héros pour prouver que tu peux ne pas avoir fait d'études et être courageux quand même (j'ai ptêtre pas capté le message de l'épisode note). Pour changer, ils se servent un verre et ça papote plus au moins vertement de l'avenir du vaisseau et surtout de celui d'une certaine petite teigne : Kara Thrace. Les verres sont plus gros que ceux de Bill rapport au complexe d'infériorité du Pegasus j'imagine. Nous ne voyons pas d'autre explication©.


La dernière fois que l'on voit cette gamme, c'est lors de la première partie de Daybreak. Et dans quelles mains !
Oui, la photo est grande mais faut me comprendre : je suis amoureuse de Tricia Helfer.
Et avoue que cette photo a éclairé ta journée. Avoue.
Bref.
Prenons ensemble deux minutes pour contempler sa splendeur.
Ayé ?
Good Public.

Ces verres sont identiques à ceux du Pegasus, donc du modèle supérieur à ceux d'Adama Père : 0,36 litres. Là en revanche, faut compter plutôt un bon gros 20 euros les deux pièces. Mais bon, pour boire dans les mêmes verres que Baltar et Caprica Six, faut avouer que ça les vaut. Et toujours pareil, pense à ton standinge de geek devant les copaings. Franchement. Ca claque un peu de sortir les verres de Battlestar Galactrica à la soirée que tu auras organisé pour la diffusion de The Plan. Diffusion retardée. Si, tu as bien lu. Non, ne te suicide pas Public ! Ce n'est pas grave, le dividi sortira normalement à la date prévue, tu sais où le trouver et de toute façon, tu avais tout à fait l'intention de l'acheter.

C'est sur la blondeur de Tricia que se termine cette deuxième partie. Demain, c'est avec classe que tu redécoreras ton bureau à l'image de celui de l'Amiral Adama.  Ébahissant n'est-il pas ?
Repost 0
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 09:55
Ayé, au terme d’une nuit de dur labeur, le coeur qui saigne et la bave aux lèvres, nous avons remballé l’exposition Battlestar Galactica. Avec en fond sonore la lamentation de Gaeta, on a bullé, scotché, encartonné. On a eu peur aussi quand quelqu’un a toqué à la porte d’Imagin'ères mais c’est vite allé mieux quand on a vu que c’était le livreur de Speed Burger (on est accro au Memphis et aux beignets d’oignons, tu peux pas comprendre Public), mais dans l’ensemble, tout s’est bien passé et à part le briquet de Jean Barolay, la balle de Pyramid Game, la chemise de Kara et le stylo de Romo, il n’y a pas eu de pertes. Ouf !

Tu auras sans doute constaté notre manque de gratitude au cours de cette exposition Public, à prendre les félicitations et à nous repaître de ton étonnement et de ton admiration.
Et bien ce matin, c’est à notre tour de nous confondre en courbettes. On va faire ça en liste parce que nous sommes organisés.

    Un grand merci à Propworx pour l’organisation des enchères qui ont permis l'acquisition de ces pièces historiques. Plus particulièrement à Curtis et son équipe pour le soin apporté à l'emballage et l'expédition des mille et une merveilles, ils sont une inspiration et on espère avoir été des padawans dignes dans le remballage d’hier soir.

    Merci à Paint pour son soutien sans faille dans la conception de blagues vaseuses. On ne sait pas ce qu’on ferait sans toi. Que notre collaboration dure longtemps ! (Pourquoi tu pleures Public, t’aimes pas l’humour pourri ?)

     Un gigantesque merci et toute notre admiration la plus sincère à Erell, pour la réalisation du mandala, copie de celui qui orne le mur de Kara. Il est superbe, il y a des chances qu’on ne s’en remette jamais et qu’on finisse par se battre pour savoir qui le récupère. Ou qu’on te supplie d’en faire un deuxième. Quel talent !

     Notre gratitude pour la confiance accordée par nos sites préférés quand ils nous ont fait aveuglément de la pub sur leurs sites. La Sorcière bien sûr, mais aussi Omar Boulon, Leiloona, Galactica Online et toutes les copines (coucou les fiiiiilles !) qui ont propagé l’information dans leurs lieux de villégiatures préférés sur le web. Sans vous, on aurait pas réussi à faire de cette exposition, un événement de cette ampleur.

      Merci à toi Public, d’être venu aussi nombreux, parfois de loin exprès en plus, visiter cette exposition exceptionnelle. Merci pour tes yeux brillants. Merci pour tes mercis. Merci pour ton étonnement. Merci pour ton excitation et les cris de joie. Merci de nous lire quotidiennement toujours plus nombreux. Merci de rester encore un peu hein, on a du mal à éteindre la lumière, il reste encore des choses à te montrer. On se rappellera très longtemps de vous et de votre accueil ! On espère que vous aurez apprécié votre (vos) visite et avoir été dignes de vos attentes.

     Last but not least, au contraire. On s’aplatit de tout notre long en nettoyant leurs chaussures et en arrosant leurs plantes, tu te doutes de qui on parle Public hein, tu vois qu’il y a trou dans la tartine de guimauve des remerciements.
Oui, il manque nos parents sans qui nous ne serions pas là, certes, je te l’accorde.
Mais il manque surtout Thierry, Sophie, Cécile, Marie, Stéphanie et Tristan. Ce sont ceux à qui tu dois tout, Public. Ce sont eux qui ne reculant devant aucun sacrifice, et sans nous faire trop supplier, nous ont généreusement prêté leurs pièces rarissimes et surtout offert un énorme enthousiasme et soutien moral. Merci un milliard de fois d’avoir été aussi généreux avec les autres fadas de la série, que vos routes soient pavées de Nutella et vos vies vides de moustiques.
La blonde, c'est notre Arme Secrète, la Final Five (même si on est que trois).
Belle et mystérieuse, elle réserve ses apparitions à la Japan Expo. Elle te remercie aussi beaucoup Public.

All this is never happened before in France and will never happen again. Cette fois c’est la quille, on parlera au passé dans les prochains billets. On va tenter l’exploit de continuer le billet sur les objets de la vraie vie pour aujourd’hui, mais on ne te cache pas que ça risque d’être difficile rapport à la probabilité que les morceaux de cerveaux soient partis dans les colis.
So say we all ! comme qui dirait !



Repost 0
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 13:59
Bouhouhou, ce soir on décroche l'expo.
Ca fait de la peine dans le coeur, ça tire des larmes et ça fait saigner du nez de tristesse. On s'habitue à tous ces objets fantastiques et aux clients qui rentrent en s'inquiétant parce qu'on a été racheté par un magasin de vêtements (c'est là où tu te rends compte que BSG, c'est moins connu que Star Wars parce qu'un fond en Etoile Noire, je suis certaine que ça n'aurait fait flipper personne contrairement aux jolies couleurs du mandala).

Ca ne veut pas dire que nous avons fini notre tour, non, du tout, il reste quelques trucs dont il faut qu'on parle, tu ne crois pas pouvoir échapper au reste quand même, hein Public ! Et puis le blog continue parce que décidément, on aime bien ça donner notre opinion sur tout et que des gens la lisent et on croit vraiment que ça peut être un bon outil pour nos clients de savoir ce qui se trame à la boutique ou ce qu'on a reçu sans s'embêter à nous appeler ou à passer tous les trois jours si ZE statue qu'ils attendent (et même qu'ils veulent acheter des fois, et ouais Public, nos clients, ils sont un peu foufous) est enfin arrivée.
Et puis, on vous réserve encore deux surprises la semaine prochaine. Sans utiliser toutes les vitrines comme cette fois-ci, on a deux merveilles à exposer qui viennent d'arrivoirver. Je n'en dis pas plus pour le moment ! (non Public, ce n'est toujours pas un Galactica taille réelle, faut arrêter le harcèlement maintenant).

- Alors de quoi va-t-on causer aujourd'hui,  te demandes-tu, Public au coeur brisé parce que ça sent la fin ?

Et ben aujourd'hui, on va te montrer que tu peux vivre et respirer Galactica pour pas trop de sous. Tout n'est pas fabriqué sur mesure non plus hein, il y a des trucs que tu peux trouver en magasin. Généralement tout de même, pour ce genre d'objets, la production les retravaille un peu mais avec de la patience et un peu d'astuce, tu peux te retrouver avec une belle réplique pas chère des objets vus dans la série. Si. Parfaitement. Ouais hein, je le sens que tu le sens qu'on est gravement classes et sympas de te montrer tout ça, Public un peu feignasse qui n'a jamais cherché tout seul.
Je dis ça mais même si nous fûmes un petit groupe de courageux à fouiller et à chercher des répliques de pièces qui nous intéressaient, nous nous sommes tout de même beaucoup appuyés sur le topic consacré aux ressources de la vie réelle sur le forum Propworx. Mais je ne vais pas recopier, j'le jure, je vais te parler uniquement de ceux qu'on a à l'expo (et à la maison).

Et parce qu'on ne change pas les vieilles habitudes, cet article contiendra quand même des spoilers, surtout dans la partie concernant les statuettes. Et sans doute celle qui concernent les verres.

Les répliques qu'on a tous commandé furieusement, ce sont les statues de la série.
Tu peux les trouver ici : http://www.greekfleamarket.com/
Fais attention Public fauché, les prix exprimés sont ceux de la vente en gros. Si tu veux t'en payer deux petites, il faut compter le double et rajouter les frais de port. La jeune (?) femme que tu auras en contact mail est un modèle de gentillesse et de serviabilité. Les statuettes sont très bien protégées et te seront livrées extrêmement rapidement.

Celles qu'on voit souvent, ce sont celles de Kara. Petites et trop chouettes, tu peux les transporter dans ton sac à main et les sortir de temps en temps pour faire une prière. Bon, il y a des chances que tu passes pour un fada mais bon, les sacs à main pour homme sont à la mode alors profite Public !
Il s'agit d'une Athena et d'une Artemis. Pas vraiment étonnant que les patronnes de Starbuck soient deux déesses guerrières ou chasseresses. C'est le côté "sagesse" d'Athena qu'on a du mal à saisir en revanche. Hinhin.
Lords of Kobol, hear my prayer... comme dirait l'autre.


Plus tragiquement atrocement  triste et émouvant, ce sont les statues qui ornent le temple du Galactica pour la cérémonie en la mémoire de Cally Tyrol. L'épisode commence sur un long traveling sur ces statuettes. La plus grande, celle de Zeus, on la voit très nettement devant le nez de Chief Tyrol, éploré par le deuil de sa femme.

Le Zeus pèse un âne qui serait décédé récemment. Tellement lourd d'ailleurs que son socle a du mal à le tenir et qu'il n'a que moyennement apprécié le voyage. De toute façon, on le sait que Zeus est un caractériel donc ce n'est pas grave, on se doutait que tout n'irait pas smoothy.
Et ok ce n'est pas devant son nez mais un peu à côté. Fiou, si j'avais su que tu chipoterais autant Public !

Petite merveille aussi, la statue d'Artémis, avec sa jupette et son arc. Kawaiïï !! comme dirait mes petites glousseuses chéries au magasin.

Concernant les finitions des statues, ceux qui ont eu les originales dans les mains, celles qui ont tourné dans la série (si tu ressens une bouffée d'envie Public, c'est normal, ça m'a fait ça aussi) ont eu l'extrême bonté de signaler au bas peuple qu'un vernis avait sans doute été appliqué pour certaines et que celles de Kara avaient été travaillées pour faire sauter l'aspect vert du bronze. Si tu es un peu feignant comme moi Public, tu les regardes d'un air méprisant en leur disant qu'ils ne sont pas fichus de comprendre le travail de la lumière (ce qui ne veut rien dire, certes mais bon, il faut recourir à la mauvaise foi pédante parfois) et que tes répliques à toi, elles sont très bien comme ça.

Bon, j'ai été assez longue pour aujourd'hui, la suite des répliques ce sera demain, tu as déjà assez souffert comme ça pour aujourd'hui.
Et puis ce n'est pas tout ça, on papote on papote, mais faut qu'on fasse la sieste, entre le coeur brisé par la mort de Patrick et le décrochage ce soir, on a pas fini de manquer de sommeil et à nos âges, avec ce qui traîne, ce n'est pas prudent. Ce serait ballot de survivre à la canicule si c'est pour mourir de fatigue, tu admettras.

Kisssou kissou et bien à toi Public,
Ta dévouée.




Repost 0
10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 11:35
Cet article contient du megragrospoilerkikol de la dernière partie de la série. Les épisodes 413 et 414, tout comme l'épisode final, n'ont plus aucun intérêt si tu lisce billet avant d'avoir tout vu et pas parce que j'ai tellement de talent que je raconte mieux que Ron Moore si tu vois ce que je veux dire.
      Ici, y a un gros culte de Zarek. Ce n'est absolument pas lié à TAS (the Antique Series) dans laquelle Richard Hatch interprétait un magnifique Apollo slip au vent. C'est parce que son personnage est énormissime (aucun rapport avec l'acteur mort parce qu'il était petit ce Sim-là). Seul vrai gauchiste de la série, il est aussi le plus authentiquement désintéressé pour le bien commun, le seul truebeliever en l'espèce humaine. Les chefs en place la force, obligent cette nature à résider dans une loi qu'ils meuvent à leur envie, exécutant légalement les gens qui sortent du cadre. Zarek est un assassin certes, mais il va te tuer parce que tu es sur le chemin de la liberté de la population dans son ensemble. Je n'ai pas dit que c'est un exemple à suivre dans la vraie vie  -ne me dénonce pas à la milice cylonne tout de suite Public- uniquement que dans la série, son personnage est un contrepoids intéressant.
Bref, il semblait indispensable d'avoir un objet appartenant à l'Illustre pour l'Exposition.

On remercie les deux fadas qui ont trouvé leur bonheur là dedans.
Oui c'est bien ce que tu crois que c'est Public, même si tu n'es pas bricoleur : une clé à molette.
A wrench, en anglais.
Tu ne serais pas venu pour rien, tu as appris un mot super important et plaçable dans toutes les conversations courantes. Avéplézir !

Ne me fais pas l'insulte de penser que cette clé à molette, c'est juste une clé à molette. Non, c'est THE wrench, celle par laquelle commencent les violences des mutins, celle avec laquelle Zarek, pressé de partir du Galactica, rapport à son évasion qui doit rester secrète, tue un tout petit peu ce pauvre Laird, coupable d'être un peu trop fayot depuis sa migration du Pegasus.


L'horrible meurtre, en image, grâce à cette capture d'écran artistique de la Sorcière.
C'est beau nan ?
Non, n'apoplexe pas sur place Sorcière ! Je rétablis la vérité. Cette superbe cap' du mouvement de Zarek sur la tête de ce pauvre Laird (oui, c'est toujours "ce pauvre laird"), elle est de moi. Et je l'aime bien bizarrement alors je partage.
Comment ça, ça ne te fait pas plaisir Public ? Je te fais perdre ton temps ?
Damned.
Tu ne reconnais pas le vrai art quand tu le vois. Ca m'étonne un peu mais bon.
La vraie preuve, la voilà avec la capture de la Sorcière et là d'un coup on la voit la clé à molette, ouais bon ben ça va hein ok, j'admets que c'est mieux, certes. Pffff....








Ca se finira mal cette histoire, je suppose que tu te rappelles, Public ému. Mon coeur saigne encore de voir deux de mes personnages préférés partir de cette façon. La fin est déchirante, les deux complices seront exécutés par un Pépé Adama super revanchard et moyennement divin dans le pardon à ce moment-là. La tristesse de l'échec sur le visage de Zarek et la résignation presque mystique de Gaeta, le "Fire" d'Adama, dernier mot de l'épisode, ça restera longtemps.
Ayé, elle craque, elle cite du Disney maintenant.


      Celle qui finira pas plus mieux que ce pauvre Laird, ce paure Zarek et ce pauvre Felix, c'est Boomer la traîtresse et meurtrière et kidnappeuse. Blam. Achevée par une de ses copies. Les boules quand même. Ca doit être perturbant. M'est avis que si on prenait le temps de les envoyer chez le psy au lieu de les tuer tous ces skinjobs, ça irait déjà beaucoup mieux dans leur tête et on ne serait pas en guerre bêtement aussi.
Avant ça, son image sert à se défouler dans le stand de tir à bord du Galactica.
En même temps elle l'a bien cherché. D'abord c'est un cylon, ensuite elle fait du 34 et elle est jolie et pour finir, elle a essayé de tuer Adama. Ca fait beaucoup pour ne pas la détester.
Lors de l'épisode 209, Flight of the Phoenix, nous assistons à une de ces séances d'entraînement en salle.
Hot Dog, Starbuck et Apollo tirent sur tout ce qui ne bouge pas dans la salle, à savoir des grandes feuilles cible au centre desquelles ne se meut pas la tête de Boomer.

Les gros cercles rouges brillamment exécutés sous paint, sont là pour deux choses :
- la première pour t'indiquer la place des troucs, Public un peu myope.
- La seconde parce qu'ils servent à te prouver que cette cible est screen-matchée.
WTFrak does that mean ? te demandes-tu, Public béotien anglophone ?

Screenmatch, ça veut tout simplement dire qu'on a pu vérifier à l'écran laquelle c'était. Tu comprends Public chéri, rien que pour la scène, déjà, il y a trois cibles pour les tireurs, d'autres sans trou pour le moment en remplacement et d'autres qui ont du se louper.
Il y a celle que l'on voit en gros plan pendant que Lee tire dessus par exemple. Les balles sont concentrées sur le crâne de Boomer, comme tu peux le constater, il ne s'agit pas de celle-ci.
En revanche, celle que nous avons au magasin, c'est celle sur laquelle tire Kara Thrace et que lui décroche Lee, avant de la remplacer par une neuve parce que Starbuck est trop feignasse pour le faire elle-même.

On a vérifié mille fois, les trous correspondent parfaitement. Je ne te raconte pas la joie en découvrant ça Public. Et ma joie ce matin en vérifiant pour la trois millième fois de suite parce que des fois, avant le café, les yeux ne sont pas en face (des trous ! hihihi) que contrairement à ce qu'on a noté au magasin, ce n'est pas celle shootée par Hot Dog (shame on us) mais bien celle de Kara. On aime bien Hot Dog hein, mais bon. La cap' est propre, c'est celle de la Sorcière, how etonning !

Pour une fois que tout ceci se termine sur une note de joie et pas par une scène causant un désespoir profond, je vais arrêter là pour aujourd'hui.
Bon ok, en vrai, c'est parce que j'ai une grosse envie de terminer le tome 2 de True Blood avant le final dimanche, alors tu comprends Public, faut que je file.
Repost 0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 16:07
Aujourd'hui, on va faire un peu différent. On va causer passion là Public. Alors tu retires ton chapeau et tu le mets sur le coeur en chantant la Marseillaise. Ou All along the Watchtower si tu préfères, ce que je comprendrais parfaitement.

Lothili qui commente ici régulièrement et à qui appartenait (oui oui, au passé), les cubits et mon briquet (oui oui, mon briquet) nous a fait découvrir son péché mignon : les legos Star Wars. C'est l'avantage de bosser dans un magasin de geek, c'est que tu papotes beaucoup et du coup, tu découvres des trucs sur lesquels tu n'aurais pas forcément posé les yeux. C'est le cas des Lego Star Wars en ce qui me concerne.
C'est joli sur photo mais je n'étais pas convaincue, même en voyant quelques vaisseaux montés chez Toys'r'us. Puis tu vas chez Lothili et tu regardes sa collection pousse-au-crime.
Maintenant, je veux les mêmes. Et j'ai bien l'intention de pourrir la vie de Rafi jusqu'à ce qu'il accepte demander à Raphaël qu'on fasse une vitrine d'expo l'année prochaine.

En plus, il n'est pas fou Lothili, pour affirmer son point de vue et me fourguer l'idée des lego Star Wars, il m'a attaquée  d'abord sur mon point faible.
Non, pas les gâteaux au chocolat, Public médisant.
Battlestar Galactica.

Ah pinaise, mais arrête de hurler Public ! Non, on ne trouve pas en magasin des legos Battlestar Galactica. En revanche, on trouve sur le net des malades de Lego ET de Battlestar Galactica. Et quand je dis malades, je pense malade genre wacko, fada, tapédubulbe.

Tout à fait, il y a un peu beaucoup de jalousie dans ce commentaire, je ne vais pas te pipoter Public.
Nan mais c'est vrai quoi, regarde ce qu'ils arrivent à faire Public ! Avec les mêmes legos que ceux de tes gosses en plus ! Mais pendant que ton Kevin à toi, la chair indigne de ta chair, fait des châteaux idiots ou une ferme pour ses animaux, ben ce Kevin là, il fait des rampes de lancements avec vaisseaux.
...
...

Ca te la coupe autant qu'à moi, j'en suis certaine.
Ne me mens pas Public, je sens que tu louches concupiscemment  vers le coffre à jouets dans la chambre de ton enfant.
Regarde ça, y en a encore.
Rhagnaganeveuxnaveuxnaveux.
C'est aussi ce que s'est dit Lothili, qui est parti en quête sacrée, avec un pagne et une grosse épée.  Et google. Et il a dégoté des gens qui font des plans de vaisseaux en lego.


Tu veux l'adresse, Public qui commence à sauter partout sur ton siège ?
Combien tu nous donnes ?
- Rien du tout keudal et n'insiste pas ou j'appelle la police et j'te dénonce pour extorsion.
Pinaise, permets-moi de te dire que tu es mal embouché, Public.

L'adresse, la voilà mais en cliquant, sache que tu commences un voyage sans retour. Nous nierons toute responsabilité quand tu sombreras dans le côté obscur de la Force Lego ni quand ta femme viendra pleurer avec ses deux enfants dans les bras à la porte du magasin parce que ça fait quatre semaines que tu n'es pas sorti de ton bureau vu que tu construis tout Caprica en Lego et que du coup, tu as loupé les deux ans de ton petit dernier.

Si comme moi, tu restes perplexe quant à la faisabilité, rapport à tes deux mains gauches et ton cerveau droit qui refuse de traiter les informations sur une surface plane, voilà des photos du mini-viper de Lothili, qu'il a fait avec ses huit doigts musclés (il en a perdu deux dans la quête à force de jouer avec sa grosse épée... rhaaaa, les hommes). Histoire de dire que oui, on peut le faire nous aussi.



















Hihihi ! Le viper le plus mignon de la Flotte.

Se pose ensuite le grave problème des pièces. Et oui Public, ça ne se trouve pas comme ça des pièces de lego idoines pour Viper, Raptor und so weiter. Alors il y a des gens qui te vendent, sur ebay, les plans avec la référence des pièces nécessaires à la construction. Ici par exemple, le raptor qui fait baver.

Quand tu reçois le cédé, le casse-tête commence : trouver les pièces. Tu peux continuer à dépouiller ton enfant Public, mais tu ne trouveras pas toutes les pièces nécessaires à la construction. Certaines sont très rares ou du moins un peu pénibles à trouver. Et c'est là que devant tes yeux ébahis, je te dévoile l'existence d'un marché parallèle de pièces de legos. Si. Même pas tu le crois la première fois que tu le lis, je le sais vu que je le crois à peine en l'écrivant. Toujours courtesy of Mister Lothili, un exemple de magasin pour monomaniaques.
La quantité à éplucher fait un peu flipper mais quand on aime, on ne compte pas les heures. Et puis qui a vraiment besoin de dormir quand on peut avoir des vaisseaux lego de Battlestar Galactica ?

Comme il a vu que je n'étais pas très très douée, il va me coacher Lothili. Dès qu'on a des résultats probants, je poste ça, c'est juré. Le Raptor m'appelle, je l'entends chanter le soir même quand mon ordinateur est éteint. Il me tarde un peu je dois avouer. Il y a des chances qu'à réception du cédé, je disparaisse quelque temps, en quête des pièces à commander, renonçant à manger, à boire, à m'épiler et achevant nos maigres économies pour atteindre ce seul but.

Alors maintenant que tu es en train de cliquer sur tous les liens et que tu crames la totalité de ta paye du mois alors qu'on est que le 7, comme moi Public, tu te lèves, tu lèves aussi ton verre de whisky piqué à Adama en son honneur et tu cries :

Ok, je suis restée assise. Mais j'ai crié. Ca compte pareil. Et pour de vrai, merci pour les liens et les photos Lothili les Bons Tuyaux !
Repost 0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 08:56
Cet article contiendra des spoilers SI J'VEUX ! NA !

Qu'y-a-t'il de plus important dans Battlestar Galactica que la politique ?
Si tu réponds les batailles dans l'espace et Boomer ou Six à oilp une scène sur deux, c'est qu'on a pas le même sens des priorités, Public.
Et quel est le plus important en politique dans Battlestar Galactica, le nerf de cette guerre de moins en moins larvée entre leaders ?
Et bien comme chez nous : le secret, c'est la communication. Si tu parles bien à ton Public, Public, il te mangera dans la main, il fera tout ce que tu veux, y compris t'installer sur une planète pourrave ou te suivre à la recherche d'une Terre promise. Si un jour tu tentes de remplacer Nicolas, tu te rappelleras de ce bon conseil et tu m'offriras un poste de conseiller à l'Elysée et mon génie sera enfin reconnu nationalement, ce qui ne sera que justice.

On a déjà vu le prospectus des hippies de la flotte, nous n'y reviendrons pas, on a inventé le clic sur lien pour ça !
Ce mouvement  s'appuie aussi sur une autre rébellion, celle du droit à l'avortement.
Ah, tu ne te rappelles pas de ça Partie Masculine du Public parce que ça ne t'a pas atteint à l'intérieur de toi. Mais nous, les Filles du Public, nous rappelons disctinctement le moment où Roslin interdit désormais d'avorter aux femelles de la flotte, sous prétexte de survie de l'espèce. C'est dans l'épisode 217, The Captain's Hand. S'il est aussi vif dans notre esprit, c'est que c'est aussi la première d'une longue série de mesures liberticides prises au nom du bien de l'humanité par Tata Roro et Pépé Adama.
Comme Gina Inviere, la Six sublime leader de la rébellion pacifiste de la flotte, est loin d'être une sotte, elle a aussi compris qu'un slogan catchy, c'est mieux si les gens peuvent en profiter. Quel meilleur support sous le manteau qu'un prospectus ? Le papier, ça tient chaud l'hiver.
Bon, c'eut été sans doute mieux s'il n'y avait pas eu une mega grosse faute mais le freedom to chioce est désormais collector ! La colère rendant aveugle (ou étant sourde, au choix) on peut comprendre que la relecture ait des ratés.

On trouve ce flyer dans l'épisode 218 mais bizarrement, je suis certaine que tu retiendras mieux son apparition répétée dans l'épisode 220, Lay Down Your Burdens, Part 2 par exemple pendant une discussion entre Zarek et Baltar. Oui, ce ptit fourbichounet de Baltar utilise l'impopularité de cette mesure pour appuyer une partie de sa campagne. Quel coquinou !
Pourquoi tu retiendras mieux Public ?
Parce que Six.
Ouais, je sais. Là, je ne peux pas lutter contre ta nature profonde Public. Elle est belle Tricia Helfer, tu ne peux rien faire, c'est comme ça. Comme disait David Eick (de mémoire), elle rend idiot sles hommes. Et ben Public, sache qu'elle rend aussi les femmes idiotes. *soupir*

Une fois gagnée l'élection grâce à l'aide de Six et surtout de la lassitude de la flotte, avant de se  surrender on behalf of the people of the 12 Colonies, Baltar fête l'installation et son élection. En guise d'invitation à la petite sauterie pour fêter les travaux de sa nouvelle maison, les nouveaux occupants de New Caprica (je redonde là non ?) reçoivent un petit flyer bleu teint grâce au sang des Schtroumpfs que la Flotte retient prisonniers depuis la Chute à cet usage. (WTF is she talking about ?)
Capture de la Sorcière pour l'expo, tirée de l'épisode 309, Unfinished Business.

Comme d'habituuuuuudeuh, les coins sont coupés. Très chouette aussi le plan prévisionnel en fond pour la nouvelle Caprica City (on remarquera qu'ils ne se foulent pas trop trop les coloniaux). Leur optimisme faisait plaisir à voir. L'avenir s'anonçait radieux tout ça tout ça. On sait comment se termine l'affaire, c'est pas de bol, jamais nous ne verrons le palais de Baltar tout monté. Quelle déception. Pffff...

Ca le dépite aussi Baltarounet vu qu'après ça, il quitte la politique pour le rôle beaucoup plus lucratif de gourou leader spirituel et guide d'une troupe de femmes gentilles hein, mais un peu concons. Alors là, attention Mignon Public, il arrive le mega gros spoiler de la saison 4. Ne lis pas si tu ne veux pas savoir.


Après la révélation que la Terre promise n'est qu'un tas de cendre radioactif totalement inhabitable, Baltar perd un peu la foi et décide que la chanson  c'est l'avenir (412, A disquiet follows my soul).

Comme ça marche pas top pour lui vu que Gaeta lui pique sa place de mec qui a une belle voix, il se dit que les sermons radiophoniques c'est mieux.
Back to the fondamentaux, pour être certain qu'on l'écoute, il fait la pub de son émission grâce à des flyers publicitaires.
C'est un peu prétentieux mais la modestie n'est pas le plus gros défaut de Gaius Baltar.
Sur le côté : Caps de Dizie pour l'exposition. Merci Diziiiiiiiiie !

Sur papier glacé, le Baltar de la saison 1 se détache. Un regard profond et souriant caché par le petit rictus prétentieux et suffisant, c'est notre Baltar comme on l'aime, sûr de lui et de son pouvoir de séduction. *glousse glousse*

Et au verso, cette déclaration ambitieuse : Seeking Freedom and meaning, fighting ignorance and fear.
Chercher la liberté et quêter du sens, c'est beau, surtout sur fond de mouette, en anglais "gull". Le podcast de Daybreak, part II, nous apprend que c'est un acronyme pour "grace, unity, life, and love". C'est beau nan ?
Nan ?
Mais qu'as-tu fait de tes instincts poètes Public ?
Triste je suis comme dirait Yoda.

Ces mouettes, tu les trouveras partout dans la tanière de Gaius et ses suiveuses, jusqu'au dessus de son lit. Chacun sa marotte hein, pour s'occuper, il y en a qui aiment le macramé, et ben les Baltarettes, c'est la peinture de mouettes. Ne juge pas Public, ça aurait pu être des ours polaires ou des monstres fumeux et là, on se serait posé des questions.


Si tu veux voir en plus grand tout ça, suis le guide, Public Spirituel ! (hahaha, fiou, c'est dimanche hein)
A la relecture (car oui Public, je me relis pour éviter les trop grosses fautes), je me rends compte que celui qui communique c'est Baltar. C'est fou comme ce type qui entend des voix dans sa tête éprouve le besoin de faire entendre plus fort la sienne !
Repost 0
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 22:05
Cet article contient de gros spoilers des saisons 2 et 3. Et ptêtre 4.
Oui, après vérification, il y en a de la saison 4 aussi.
Dur.
Kara Thrace, on la connaît surtout pour sa destinée et ses cacas nerveux. Moins pour sa garde-robe de folaïe et sa coquetterie devenue pourtant proverbiale dans le mess des officiers. Quand elle arrive, et désormais tu feras attention Public, il y a toujours un background qui clame : "Han ! Regarde Hot Dog ! Voilà Kara dans sa robe moirée Gucci ! Sa garde robe est proverbiale et sa coquetterie de folaïe".
Si. J'te jure que ça se passe toujours comme ça. T'ai-je déjà menti Public ?

On a déjà vu ici sa classe affolante en tenue d'hôpital. On y revient deux secondes au cas où tu n'aurais pas été fidèle depuis le début Public.
Dans l'épisode 205, The Farm. Plaf Kara empale ce brave Simon alors qu'elle est en robe de chambre. Evidemment, Simon c'est un cylon mais il saigne hein, donc boum, ça bousille la robe de chambre de Starbuck.

Kara, ne se démonte pas, c'est un soldat quand même, va chercher une petite veste pour couvrir tout ça, reste pieds nus et pars défiler dans les couloirs de la clinique privée qui l'a si gentiment hébergée et délestée de 200 grammes d'ovaire. Et tu le sais Public que c'est difficile de nos jours, de perdre du poids aussi facilement alors bon, elle devrait être plutôt reconnaissante cette ingrate.

Mega-ingratitude surtout, quand elle passe à côté d'une Six, super jalouse de sa beauté et surpuissance, elle décide de la rayer de la carte aussi. Comme si Six était coupable d'être aussi sublime. Pffff.

Avoue que c'est pas sympa et surtout pas trop beau joueur.


Un peu plus tard dans la saison, dans le 216 Sacrifaïce (and it's no sakeurifaaaace, just a simple wooooord et là maintenant, tu as Elton John dans la tête Public et c'est bien fait), Kara Thrace nous prouve encore son sens inné de la mode et du chic dans cet épisode mythique et triste où ce pauv'Billy décide que sa carrière sera plus verte ailleurs. On en rit encore mais lui moins a priori.
Anyway, pendant qu'il se fait tuer, Kara défile pour nous dans un petit ensemble noir, 100% soie du haut mais moins soyeux du bas.
Et comme c'est une keukine, elle défile pour nous dans son petit haut noir dont elle a fait sauter le bouton du haut.
C'est à ce moment là que je remercie très fort la Sorcière pour son oeil avisé. Point n'aurions remarqué sinon.
Fiou.

On imagine aisément les ptits soldats saigner du nez  d'envie en louchant dans le petit décolleté, pendant que Starbuck leur aboie des ordres, désespérée de sauver son ChérLee.
Car oui, toi aussi tu es fort Public, tu as reconnu ce costume entre mille. C'est celui que Kara porte quand Papadama la prévient que Fiston est retenu parmi les otages de la Desperate Housewife devenue hystérique.


Alors Kara, quand elle apprend ça, qu'est-ce qu'elle fait ?
Ce que toute femme ferait : elle accessoirise.
Et hop, une casquette et c'est plus joli nan ?
Nan tu trouves vraiment pas ?
Pinaise, t'es bien un mec Public, tu ne piges rien à la mode.

Là où elle pousse un peu la provoc Kara Thrace, c'est quand dans ce même costume, elle va s'exhiber au bras d'un autre homme, certes devenu son époux mais quand même, à ce moment là, on ne le sait pas et cet homme là, ce n'est pas Lee Adama.

Oui Public, ce costume si joli (et ma foi, de près, il est vraiment très joli !), Katee Sackhoff le porte une seconde fois, lors de photos promos de la saison 3.
Mets une musique un peu romantique et souviens-toabadabada.
Alors ma ptite dame, faudrait voir à te décoller légèrement du futur jules de ma copine steuplé.

Ils étaient heureux, ils étaient beaux, ils étaient bronzés (ce qui, tout bien réfléchi, est un peu étrange pour New Caprica vu que personne n'y a jamais vu un rayon de soleil ou presque), tout tatoués et surtout, Kara emaillotée dans le même costume. C'est pas chouette ça ? On imagine aisément la joie de la propriétaire en découvrant ce que Propworx avait été bien incapable de reconnaître. Elle a pas l'oeil la Sorcière alors ? Hein ?

Et la cerise on the cake, la pierre de voûte, ce qui a été le teaser de l'exposition, Public, je t'offre (enfin, je te prête deux minutes), la chemise de Kara pour l'épisode 317, Maelström. L'épisode de sa mort. Arrrgl. (je fais super bien la mort de Starbuck j'trouve). Va Poublic, chavoure. Clic et regarde un peu, tu verras ce qu'on peut faire si on est deux. Alors regarde. Regarde un peu. *coupe RMC*
C'est dans cette chemise que Kara Thrace parade, nous narguant pendant qu'elle accomplit l'acte le plus terrible de toute la série : dégueulasser le mandala sur son mur. MON mandala name of  païpe. Sur MON mur !! Nelson, reviens, ils sont devenus fous ! (haha).
Chic et casual, avec un ptit short et rien d'autre, Starbuck balance sa féminité nonchalante et sa créativité agressive à la face du monde qui se tait, respectueux, attendant la suite, haletant comme l'héroïne à l'aube de la révélation qui point. Fear Public, la fin de Kara Thrace est proche, le blanc sur ce mandala, c'est un peu la lumière au bout d'un tunnel.
Et non, je ne capillotracte pas la scène public. L'ouverture fait écho à la clôture, c'est pas ma faute, c'est comme ça. Sors les kleenex Public. C'est trop affreux.








Et Kara disparaît sans laisser de trace.
(hihi)

Héoué Public, ce n'est pas tous les jours que tu verras la chemise que porte Kara quand elle annonce sa propre mort. Raide hein.
On peut être une victime de la mode et être consciente. C'est ce que nous ont prouvé les mannequins de "mieux à oilp qu'en fourrure" (on a des références culturelles surélevées ici Public) et Kara Starbuck Thrace. Mourir dans un gros trou bouillonnant ok, mais faut mourir avec classe.
Et Kara, la classe, elle n'en manque pas.


Et puis surtout, quand elle passe à côté d'une Six, super jamouxe devant une telle beauté et surpuissance, elle décide de la rayer de la carte aussi. Comme si c'était sa faute d'être aussi sublime. Pffff.
Repost 0