Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 mai 2014 6 17 /05 /mai /2014 16:31

Bonjour ! 

Nous avons enfin reçu le FANTASTIQUE Guide de Westeros en version pop-up
C'est ça : 

Blog-0002.jpg

Une bête pas velue qui mesure environ 5,5 cm d'épaisseur. Ouaich. Dans la bibliothèque, ça prend un tout petit peu moins de place que l'intégrale du Seigneur des Anneaux illustrée par Alan Lee pour donner une idée aux gens qui ont plus de visuels que de maths en tête. 

C'est quoi un pop-up de Westeros ? Ben vous voyez le générique ? Ouais ? Vaguement ? Ayé, tout le monde a la musique en tête ? Dans le générique, les lieux de la série se déploient en 3D. Et ben un pop-up, c'est un livre qui fait pareil. Comme ça : 

Blog 0004Blog 0008

Oooooooooooooooooooooh, fait la foule dans un bel ensemble émerveillé ! Au-dessus, Port-Réal (en VO : King's Landing) et Winterfell (en VO : Winterfell... hahahaha). En dessous les Eyrié. Le maillon faible du pop-up : déplié, ça ne tient pas droit. Quoi que tu fasses pour redresser le haut, la configuration du bito fait qu'il y a plus de poids en haut qu'en bas pour maintenir les Eyrié sont creux. Si j'étais Lysa Arryn, ça me stresserait bien plus que me faire tirer mon mari par ma nièce mais bon, comme elle a des challenges dans sa tête, elle ne se rend sans doute pas compte que sa forteresse pourrait se vautrer à tout moment.
Blog 0006

Evidemment, on retrouve Le Mur et le Continent Essos. Enfin un bout.

Blog 0014Blog 0017

Les 5 pages contiennent foultitude de trucs à déplier et à tirer révélant personnages et petites informations sur les différentes familles et lieux visités.

Blog 0009Blog 0015

Mais le plus super cool, c'est que ces pages sont conçues pour se mettre à plat à la fin et dévoiler la carte en entier. 
Ca va se mériter. Un livre avec 4 pages de notice, déjà, je n'avais jamais vu ça. J'ai eu un flash Ikea (et la poussée de sueur qui va avec). Notez que vu la qualité du truc, les concepteurs du livre méritent autant d'admiration que les ingénieurs suédois.
Blog 0024 Blog 0026 Blog 0027

Et bien c'est parti. Première étape, déclipser le dos du livre (comme on dit, sinon en général les gens disent la tranche), magnétique parce que, encore une fois, c'est bien pensé : il n'est pas obligatoire de déchiqueter le livre pour le déplier.
Blog 0029 Blog 0030
Blog 0031 Blog 0033

Quelques grattages de tête plus tard, particulièrement pour le passage de l'étape 3 à l'étape 4, au moment de trouver comment déplier la partie qui se trouve en premier à l'extérieur (avec le globe, juste au-dessus) sans déchirer l'ensemble, ayé, VICTORY IS OURS : 
Blog 0034
115 x 75 cm de hihihiuhuhuhuhihihihi c'est trop chouette !  

Blog 0036 Blog 0058

On ne va pas se cacher que 55 euros, ce n'est pas une blinde mais pas loin. Ca fait ouille mais ça les vaut vraiment si vous aimez les livres gadgets. A titre personnel, je ne nourris généralement pas la passion dévorante de ma moitié pour les pop-up. Je trouve ça joli, c'est sympa mais pas de quoi se taper le fondement par terre. Sauf cette fois-ci. Et je ne dis pas ça parce qu'on le vend, jurérhopiut. C'est le fait d'avoir pensé le pop-up comme un ensemble en 3D sans sacrifier tous les détails architecturaux qui m'a tuée. Un petit bijou.

La bataille continue pour les Sept Royaumes dans le poste et les bouquins mais à la maison en tout cas, on a trouvé le vainqueur !
Blog 0049 

Repost 0
25 mars 2013 1 25 /03 /mars /2013 16:44

http://www.randomhouse.com/images/dyn/cover/?source=9780553804690&width=180Whaaaaaaaaaaaaaaaaaat ????
Est-ce qu'on oserait croire réellement à cette annonce ? Le tome 3 de Locke Lamora, The Republic of Thieves, en anglais, aux US et au Royaume béni Uni, prévu pour le 8-10 octobre de cette année 2013 ? Serait-ce l'apocalypse rapport au dernier pape tout ça ?

Ca devrait être le drinking game des littéraires pour 2013. A chaque fois que vous lisez "la date de parution de Locke Lamora T3 est confirmée", faut siffler un-demi litre de coca pas light. Nous n'incitons pas à l'ivresse, vous noterez.
Combien de fois repoussé cette année alors ?
Surtout quand tu vois le site de l'éditeur : clic for a laugh.
Le Hardback est sorti en 2012.
Huh ?
Non.

Le paperback est sorti il y a 4 jours.
Huh bis ?
Toujours non.

Rires aussi quand 3 semaines avant l'annonce, y a ça qui sort : clic for despair
Au désespoir après clic, je dois dire que les aventures de Locke, c'est comme Kaamelott, la suite de Sasmira ou celle du Loup d'Oz. Déni, colère, marchandage, dépression, acceptation.
Hop, c'est ok pour le deuil.
Et si en sort un zombie, on ira tout de même l'acheter. Et puis on repassera par les mêmes phases si c'est mauvais.
Mais on ne te met pas la pression hein, Scott.

Repost 0
16 août 2012 4 16 /08 /août /2012 06:42

http://www.l-atalante.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/96251848cdb2a2bbc89bb5474378470e.jpg    Magie Brute - Larry Correia

Quatrième de couverture :

"États-Unis, début des années 1930. Les dirigeables sillonnent le ciel, Berlin est peuplée de zombies et la magie, apparue depuis près d’un siècle, a changé la donne. Le grand public hésite entre admiration et haine des « actifs », ces gens qui se téléportent, lisent dans les esprits, modifient la gravité, contrôlent les animaux, guérissent par imposition des mains…

Deux organisations de magiques se livrent une guerre souterraine acharnée : l’Imperium et son maître le « président », qui tiennent le Japon, et le Grimnoir, société secrète de résistants aux intentions louables mais aux méthodes discutables.
Jake Sullivan, lui, vétéran de la Grande Guerre au passé de truand, ne doit la liberté qu’à son serment de mettre ses pouvoirs au service du FBI chaque fois qu’une enquête implique des « actifs » criminels. Il sera bientôt confronté aux véritables enjeux géopolitiques d’un monde au bord de l’enfer et de la destruction ; il lui faudra choisir son camp."

A la vue du bouquin j'espérais trouver une série B mélangeant action et humour pour passer un bon moment, et je ne fus pas déçu. L'auteur développe avec inventivité une uchronie des plus réussies. Chaque chapitre démarre par un épigraphe d'un personnage célèbre, rapprochant ainsi le livre de la réalité historique ; certains des protagonistes sont aussi issus du monde réel : le Général Pershing, John Moses Browning...Le livre est aussi parsemé de petits détails qui rendent admirablement bien l'ambiance années 30. On voyage ainsi dès le début de le campagne californienne plongée dans l'après crise de 29 aux hauteurs de Manhattan.
Il y a aussi bien sur le côté purement fantasy du monde. L'auteur a créé un système de magie assez cohérent, que je ne puis dévoiler ici, qui se trouve mixé à un univers steampunk. Et c'est un autre des points forts du livre, il réussit admirablement ce mélange fourre tout : des gens aux pouvoirs surhumains, des gigantesques dirigeables, des zombies, des samourais...La sauce prend vraiment bien et le tout est très cohérent.
Cela donne lieu à beaucoup d'action et de bagarres épiques dans le roman, avec une dose d'humour certaine. Mais il n'en oublie pas pour autant de donner de l'épaisseur à ses personnages. Ainsi chaque membre du Grimnoir est très bien caractérisé : Jake Sullivan héros de guerre et criminel en liberté surveillée, Faye la jeune Okie dont le regard donne une fraicheur certaine à l'histoire...L'Impérium n'est pas non plus négligé : le "président" a un caractère des plus complexes, on appréciera aussi l'histoire de son lieutenant le "Madi". Les interactions humaines sont riches et parfois surprenantes.

L'avis subjectif et partial : une grande réussite ; un roman foisonnant et percutant qui se dévore. ce n'est pas de la série B, c'est du AA !!

Et aussi en bref :
http://ressources.bragelonne.fr/img/livres/2012-07/1207-gaia_3.jpgGaïa - Yannick Monget
"
Le monde sombre dans le chaos : un phénomène nouveau et inexpliqué affecte les écosystèmes du monde entier. Le comportement des animaux est bouleversé, les espèces végétales sont frappées d’impossibles mutations alors qu’une étrange épidémie se répand, qui pourrait causer la mort de millions de personnes."
Yannick Monget est le fondateur et président de Symbiome International , qui développe d'ambitieux projets de recherche, de développement et de sensibilisation pour un meilleur respect de l'environnement à travers le monde. Il nous livre ici un roman post-apocalyptique solidement documenté dans la lignée de Barjavel. Cela est intéressant à suivre, il y a quelques rebondissements inattendus et les personnages sont suffisament attachants pour que l'on ait peur pour eux (et il y a de quoi..). Mais en fait ce livre m'a surtout rappelé un roman post-apocalyptique bien plus passionant et haletant paru il y a quelques années : "Les chasseurs" de Didier Quesne.

http://www.jailu.com/docs/Albums/40753/9782290032626_cb.jpg Cryoburn - Loïs McMaster Bujold
C'est avec grand plaisir que j'ai retrouvé une nouvelle aventure de Miles Vorkosigan !! Son caractère est toujours aussi particulier et sa langue bien pendue.
C'est surtout pour moi l'occasion de signaler que J'ai Lu a eu la bonne idée de ressortir en intégrales la saga Vorkosigan au complet. En effet épuisée depuis quelques années je me suis aperçu que pas mal de clients gros lecteurs passaient à côté, et c'est mal !! Il s'agit d'un des monuments du space opéra ; si l'action n'est pas négligée, les histoires sont assez axées sur la politique et la diplomatie, avec des personnages absolument savoureux, Miles Vorkosigan en tête. Comme tout cycle il y a des hauts et des bas, mais il est à noter que l'auteur a obtenu un nombre impressionant de prix (Hugo, Locus...) tout au long de la saga.
Repost 0
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 11:00

http://www.bragelonne.fr/img/livres/2011-08/1108-vaisseaux1_org.jpgLes Vaisseaux Dragons t1 : Les Os du Dragon - Margaret Weis & Tracy Hickman

Quatrième de couverture :
"Skylan Ivorson est un jeune héros orgueilleux.
Béni par Skoval, le dieu de la Guerre, il est destiné à devenir le Chef des Chefs de tous les clans vindrasis.
Mais c’est sans compter sur les caprices du destin. Un jour les Vindrasis apprennent que leurs anciens dieux sont assiégés par une nouvelle génération de divinités ; ces dernières les défient pour obtenir les pouvoirs de la création. L’unique chance d’arrêter ces intrus est de retrouver les os-esprits des Cinq Dragons de Vektia, les dragons primordiaux nés à l’aube des temps. Et leur emplacement, que même les dieux ignorent, est un mystère.
Skylan devra entreprendre cette longue quête périlleuse pour sauver son peuple, son âme et le monde."


Weis et Hickman sont les créateurs de Dragonlance et nous ont livré à cette occasion deux splendides trilogies, étoffées depuis par de nombreux autres romans. On leur doit aussi depuis la création d'autres univers plus personnels qui ont donné naissance à d'excellents cycles : la trilogie de la Rose du Prophète, le cycle des Portes de la Mort, ou encore la série de L'Etoile du Gardien. Des très bonnes sagas que Pocket a hélas abandonné (ggrrr, ils seraient même fichus d'arrêter la Belgariade tiens).

Avec les Vaisseux Dragons le duo s'inspire de l'univers nordique. Mais ils se l'approprient pleinement pour l'enrichir et s'en détacher à la fois. Une fois de plus ils construisent une mythologie et une histoire complexe et détaillée qui donnent à la trame du roman une grande solidité. Leur monde fourmille de nombreuses et bonnes idées qui s'imbriquent dans un ensemble très cohérent et qui réussissent assez souvent à surprendre et à nous tenir en haleine.

Comme souvent avec eux l'histoire est peut être un petit peu longue à démarrer ; le temps de bien présenter tous les personnages et de les approfondir. Car c'est une autre force des auteurs, s'ils sont très attachés au background ils n'en négligent pas pour autant les protagonistes de leur histoire. Ceux ci sont bien détaillés, avec des traits de caractère bien marqués.
Il y a quelques bonnes idées qui se détachent : la guerre entre les Dieux et la manière dont les divinités des Vindrasis doivent lutter pour leur survie. Ou encore le personnage de Skylan : il apparaît comme un jeune guerrier impétueux et plutôt stupide, mais les auteurs nuancent très habilement sa personnalité et il devient assez attachant.

L'avis subjectif et partial : on retrouve avec plaisir un grand duo de la Fantasy ; à lire sans hésiter et vivement la suite !!

En bref :
http://www.bragelonne.fr/img/livres/2011-06/1106-farlander_org.jpgLe Coeur du Monde t1 : Farlander - Col Buchanan


Ash est un Farlander, il est membre de la secte d'assassins d'élite, les Roshuns. Quiconque s'attaque à leurs clients encours une vendetta de leur part. Ash est un homme vieillissant qui se retrouve obligé de prendre un apprenti.

Farlander est un coup de coeur de Bragelonne du printemps et je suis tout à fait d'accord avec eux. Il y a du Gemmell et du Weeks dans ce roman, très accrocheur dès le début il vous tiendra en haleine jusqu'au bout. Le siège de la Cité de Bar-Khos et son ambiance imminente de fin du monde est très bien dépeint ; l'impression de toute puissance de l'Empire et le coté désespéré qu'il y a à lutter contre lui ressort particulièrement.
A lire !

http://www.bragelonne.fr/img/livres/2011-05/1105-brayan_org.jpgLe cycle de l'Homme Rune : L'Or de Brayan - Peter V. Brett

Ce recueil s'inscrit dans le cycle fabuleux de l'Homme Rune. Il revient sur les aventures d'Arlen lorsqu'il est devenu Messager et a voyagé entre les Villes Libres.
Les récits sont agréables à lire ; mais contrairement à ce que dit l'auteur dans la préface je ne pense pas qu'ils constituent une bonne introduction à la saga mais plutôt un complément.
Le hic comme me l'a fait remarquer un client est le choix du format : cela fat un peu cher pour 2 nouvelles et des notes.
A lire pour les très grands fans ; et si vous ne connaissez pas ruez vous sur L'Homme Rune.

Repost 0
2 août 2011 2 02 /08 /août /2011 12:43

Au printemps dernier Bragelonne nous a offert une 2ème tournée de 10 romans grand format à 10 euros, et ma foi dans le lot il y a des choses très intéressantes et facile à lire pour l'été. Même si mes souvenirs sont un peu lointains en voici trois à découvrir :
http://bragelonne-le-blog.fantasyblog.fr/gallery/2/previews-med/1105-10ans-leilan.jpghttp://bragelonne-le-blog.fantasyblog.fr/gallery/2/previews-med/1105-10ans-shannow.jpghttp://bragelonne-le-blog.fantasyblog.fr/gallery/2/previews-med/1105-10ans-vengeance.jpg
- Leïlan : l'intégrale - Magali Ségura : une des premières séries publiées par Bragelonne. Lisible dès le collège, une série d'aventures bourrée de rebondissements, une héroïne attachante. J'en ai un excellent souvenir, et vous avez là une intégrale de trois romans pour le prix d'un poche (oui bon ok, un gros poche)
Ce qui me rappelle qu'à la même époque Bragelonne publiait Le Chacal de Nar de John Marco, maintenant disponible chez pocket. Une série tombée dans l'oubli mais à redécouvrir ; bien que démarrant classiquement l'histoire recèle de multiples intrigues et retournements de situation, tout en faisant la part belle au coté épique.
- Jon Shannow : l'intégrale - David Gemmell : du western post apocalyptique par un maître de l'aventure. Que vous soyez fan de Gemmell ou de La Tour Sombre n'hésitez pas ; là aussi un gros pavé réunissant trois grand formats.
- Vengeance - Fabrice Colin : un one-shot tout à fait dans l'esprit de Gemmell ou Conan pour la première partie. La seconde partie tend plus vers La Compagnie Noire car c'est dark, très dark même.Mais c'est bien fun et vite avalé.

Pour rester dans l'esprit "Compagnie Noire-Gemmell-mais aussi Brent Weeks et héros troubles" (tout un programme n'est ce pas!), je mentionnerai un véritable petit bijou publié par l'Atalante voici 10 ans : "Les héros meurent aussi" de Matthew Woodring Stover.
http://www.l-atalante.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/06b6b3ca3f3caa3abaaa8298a8ce7ece.jpg

Repost 0
29 juillet 2011 5 29 /07 /juillet /2011 06:49

http://www.bragelonne.fr/img/livres/2011-05/1105-wicked_org.jpgWicked La Véritable Histoire de la Méchante Sorcière de l'Ouest - Gregory Maguire

Quatrième de couverture :

"Dans Le Magicien d’Oz, Dorothée triomphe de la Méchante Sorcière de l’Ouest. Mais nous n’avions que cette version de l’histoire…
Qui est vraiment cette mystérieuse sorcière ? Est-elle donc si méchante ? Comment a-t-elle hérité de cette terrible réputation ?
Et si c’était elle, la véritable héroïne du monde d’Oz ?
Ouvrez ce livre et vous découvrirez enfin la merveilleuse et terrible vérité. Quels que soient vos souvenirs de ce chef-d’oeuvre qu’est Le Magicien d’Oz, vous serez passionné et touché par le destin incroyable de cette femme au courage exceptionnel.
Entrez dans un monde fantastique si riche et si vivant que vous ne verrez plus jamais les contes de la même manière…"

Ecrit en 1900 par L. Frank Baum, adapté au cinéma en 1939, Le Magicien d'Oz est devenu un classique de la littérature américaine. L'histoire a acquis toute la force d'un conte en se gravant dans l'imaginaire collectif, qui n'en a jamais entendu parler ? Peut être plus d'ailleurs grâce au film, j'avoue pour ma part n'avoir jamais lu le livre.
Avec Wicked, Gregory Maguire a l'excellente idée de nous raconter les origines de La Méchante Sorcière de l'ouest, et de par là même du monde d'Oz.

C'est un livre que j'avais vraiment envie d'aimer, je vous en parlerai plus bas, mais qui fut une déception. L'auteur fait démarrer l'histoire aux parents de la Sorcière et à sa naissance. La famille vit dans une petite bourgade rurale, le père est un religieux, la naissance d'un bébé à la peau verte bouleversera un certain ordre établi. On suit donc l'enfance de la petite Elphaba, comme d'abord nommée, au caractère indépendant et à la très vive intelligence. Très jeune elle est obligée d'assumer les réactions de rejet qu'entraînent sa différence.
Et c'est tout logiquement lorsqu'elle partira étudier en pays Gillikin qu'elle prendra fait et cause pour les Animaux. Il s'agit d'Animaux dotés de la raison et la parole ; l'un d'eux sera le mentor et professeur d'Elphaba. Les Animaux lors de l'arrivée d'Elphaba à la Faculté sont dans une période de régression ; et ils sont persécutés par la Magicien, qui exerce un contrôle totalitaire sur le pays d'Oz. A la faculté Elphaba rencontre aussi Glinda, et bien des personnages du Magicien d'Oz.

Le roman fourmille de bonnes idées. Notamment le personnage de la Sorcière qui est très bien traité, tant par son caractère que par son parcours. On voit très bien le cheminement qui l'amène à lutter contre l'oppression et la dictature en place, et à devenir une figure emblématique. L'auteur réussit très bien à inverser les idées reçues et à vous faire prendre fait et cause pour elle. Il n'oublie pas pour autant les autres personnages du Magicien d'Oz et leur génèse est également très bien traitée.
Là où le bât blesse c'est que c'est long, beaucoup trop long. Maguire a développé un monde riche et sombre (ce n'est définitivement pas un livre pour enfants) et il disgresse souvent sur des personnages, des considérations secondaires qui font traîner l'histoire. D'autant plus que son style est assez touffu (voire indigeste en V.O.) et ça n'aide pas. Et au final j'ai vraiment peiné à la lecture, pour lacher avant la fin.

L'avis subjectif et partial : un livre qui regorge de bonnes idées, qui vous feront vraiment voir Le Magicien d'Oz d'une manière différente. Mais il y a trop de longueurs et peu de rythme, vraiment dommage.

Wicked The Musical : bon en fait c'est pour ça que je voulais apprécier le bouquin. Celui ci a été magnifiquement adapté en comédie musicale, l'histoire y gagne grandement en concision et en rythme. Le show est une pure merveille, tout est parfait : cast, musique, danseurs, costumes, décors...C'est une véritable claque, comparable à Mystère ou à "O" du Cirque du Soleil. Voui d'accord c'est à Las Vegas et Wicked à New-York, mais Wicked tourne aussi à Londres.
Un petit trailer, qui comme toute vidéo de spectacle vivant rend 10 fois moins, mais ça donne une idée.


 
Repost 0
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 13:23

http://www.interforum.fr/images/978284/22/84/9782842284299WEB.jpghttp://www.interforum.fr/images/978284/22/84/9782842284350WEB.jpgLa Victoire des Aigles & Langues de serpents - Naomi Novik

Si vous avez la chance de ne pas encore avoir lu la série Téméraire, vous pouvez quand même lire ce premier paragraphe. (attentionné je suis)
La série Téméraire se déroule durant les guerres Napoléoniennes ; Naomi Novik y mêle très habilement le genre historique (pas trop poussé tout de même) et la fantasy. Les dragons font partie de ce monde et sont "apprivoisés" et élevés par les humains. Il existe de nombreuses espèces selon les pays ; chacune a ses particularités propres en terme de taille, vitesse, souffle....Toutes ou presque peuvent parler.

Et c'est ce qui fait un des grands attraits de la série : les dragons en tant que personnages, avec leur caractère propre, leurs réflexions souvent drôles et incongrues. Il y a en effet pas mal d'humour dans la série ; même si la caractéristique principale reste le coté "fresque de fantasy historique".
Bien sur on ne peut s'empêcher de penser à la grande Anne McCaffrey et son cycle de Pern ; mais Novik  a vraiment son style propre, très facile et agréable à lire, et se démarque très vite de par son choix du contexte historique. Il s'agit véritablement de romans d'aventures légers et bourrés d'action et de rebondissements.
Dans le premier volume on assiste à la rencontre accidentelle du capitaine britannique Laurence et du dragon chinois Téméraire (cadeau de l'Empereur de Chine à Napoléon). Laurence, officier de bonne famille et à la très stricte éducation intègre ainsi les Corps aériens, aux moeurs quelque peu plus laxistes...On suivra ainsi les aventures du duo à travers toutes les régions du monde : Angleterre, Chine, Afrique...

Attention spoilers : dans le tome 5 Laurence condamné à mort pour ses actes précédentsobtient un sursis à cause de l'invasion de l'Angleterre par Bonaparte. Il retrouve Téméraire et ils jouent un rôle prépondérant dans la défense du royaume en dépit de sa perte de statut. Ce volume est riche en péripéties et est passionant.
Dans le tome 6 notre duo préféré est déporté dans la colonie pénitentiaire de Nouvelles-Galles en Australie ; l'histoire traine par contre ici un peu en longueur avec notamment une course poursuite interminable au coeur du continent Australien.

L'avis subjectif et partial : une série très agréable et facile à lire, avec pas mal d'humour et de dialogues "dragonnesques" assez savoureux. Je dois reconnaître que certains volumes sont un peu "faibles" et longuets. Les quatre premiers tomes sont sortis chez Pocket.

Rien à voir mais un peu, vu qu'il s'agit de livres (les trucs avec des pages dedans).
http://www.l-atalante.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/3604e5c9f4a8084c6b2959ba49c6a5a0.jpgImprésario du troisième type - John Scalzi  éditions L'Atalante
Quatrième de couverture :
"Les Yherajks sont des extraterrestres pacifiques et ils aimeraient bien se présenter à nous. Mais les bonnes intentions ne suffisent pas. Car les Yherajks sont des blobs, des masses gélatineuses informes propres à susciter la répugnance. Pire, ils puent épouvantablement. Dans ces conditions, comment aborder l’humanité sans déclencher une déplorable réaction de rejet?La solution s’appelle Tom Stein. Tom est un jeune, brillant et ambitieux agent d’artistes à Hollywood, fin négociateur et organisateur de plans de carrière. À lui de s’y coller, de préparer le terrain, d’imaginer par quel biais opérer la rencontre des deux espèces à leur profit mutuel. De concevoir le plan de com’ adéquat."
Un roman très drôle et enlevé, les inter-actions entre le blob de liaison et Tom sont bien sûr hilarantes. Mais là où l'auteur se déchaine c'est dans sa peinture du milieu du cinéma et de ses protagonistes ; c'est un véritable festival et c'est très très fun.
En bref : un grand moment de distraction par l'auteur du très bon Le vieil Homme et la guerre.

http://www.l-atalante.com/components/com_virtuemart/shop_image/product/df5e5c3049de38fe2b45cdec12f79b31.jpgL'option Excalibur - David Weber  éditions l'Atalante
Quatrième de couverture :
"La flottille est condamnée, avec l’armée qu’elle conduit en France pour le service du roi Édouard III… Une tempête l’a surprise pendant la traversée du Lancastre à la Normandie.
Sir George Wincaster, son épouse, son fils et quelque mille chevaliers, soldats et marins ne doivent leur salut qu’à l’intervention providentielle d’un astronef extraterrestre qui les arrache à la fureur des éléments.
Mais le sauvetage est intéressé. Les maîtres du vaisseau spatial réduisent les captifs à lac ondition de mercenaires « primitifs », et c’est un enchaînement sans fin de batailles qui les attend pour le compte d’une guilde galactique.
Y aura-t-il un jour, dans un lointain futur, où ils pourront enfin se libérer de ce joug humiliant dont ils ignorent même la raison ?"
L'auteur reprend donc ici le principe de La Patrouille du Temps. Une sensation de déjà lu permanente se dégage de ce roman avec ses humains "primitifs" et sa civilisation galactique ancienne et toute puissante. L'intrigue et les personnages ne parviennent pas vraiment à susciter l'intérêt ; l'auteur se plagiant parfois lui même. Mais les 50 dernières pages deviennent passionnantes (yeps, ça fait peu) et on espère presque une suite.
En bref :
décevant, même pour un fan de Weber comme moi. Dans un genre similaire jetez vous plutôt sur son excellente série Sanctuaire chez Bragelonne.

Repost 0
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 16:07

http://www.bragelonne.fr/images/livre/1011-magicien-noir0-hb.jpgL'Apprentie du Magicien - Trudi Canavan

Quatrième de couverture :
"Alors que toutes les jeunes filles de son âge espèrent trouver un bon mari, Tessia n’aspire qu’à devenir une guérisseuse. Elle sait que la Guilde n’accepte pas volontiers les femmes, mais elle est bien décidée à prouver sa valeur. Pourtant rien ne va se passer comme elle l’imaginait…
Un jour qu’elle s’occupe d’un malade chez le seigneur Dakon, un puissant magicien, Tessia a instinctivement recours à la magie pour repousser un prétendant trop insistant.
La voilà aussitôt destinée à devenir l’apprentie de Dakon. Une vie excitante s’ouvre à elle : étude des arts fascinants de la magie, beaux vêtements, raffinement des buffets… autant de choses autrefois inconnues qui pourraient lui faire oublier sa vocation première.
Mais devenir une magicienne implique aussi d’assumer de lourdes responsabilités, surtout lorsqu’une guerre est sur le point d’éclater…"

Voici donc une préquelle à l'excellente trilogie du Magien Noir du même auteur. Cet ouvrage peut se lire tout à fait indépendamment de la trilogie "précédente". On y suit en fait deux histoires parraléles. D'un coté celle de Tessia et de son apprentissage auprès d'un magicien de Kyralia ; de l'autre celle d'e Stara, héritière d'une puissante famille du Sachaka, ancien maître et à nouveau ennemi de Kyralia.

Un des intérêts du roman est la position un peu hors norme de chacune des jeunes femmes dans leurs sociétés respectives. Les "naturelles" comme Tessia découvrent leur don sur le tard et ne suivent donc pas un apprentissage classique ; de plus en tant que fille de guérisseuse elle n'est pas issue d'une riche famille comme tous les magiciens. Sa passion pour la guérison l'amène aussi à faire des découvertes dans la magie curative qui ne sont pas très au goût de la puissante Guilde des guérisseurs. Tout ceci débouche sur de nombreuses situations conflictuelles des plus intéressantes.
La situation n'est guère plus aisée au nord pour Stara. En effet ayant grandi auprès de sa mère en Elyne le choc est rude pour elle lorsqu'elle revient dans son pays natal. Elle y découvre une société patriarcale où les femmes comptent pour bien peu ; une société qui pratique l'esclavage. Là aussi Trudi Canavan joue à merveille sur le décalage que cela implique.


Si les personnages sont bien soignés l'auteur ne délaisse pas pour autant son intrigue. On y trouve des magiciens rénégats, une guerre qui éclate, basée uniquement sur des batailles magiques, de nombreux retournements de situation. Un aspect intéressant pour les gens ayant lu la Trilogie du Magicien Noir est de voir comment certaines choses se mettent en place : l'apparition du concept de Guilde pour les magiciens (le système fonctionnant alors sur une base Maître-apprenti), le développement de la magie curative par Tessia, l'utilisation à cette époque de la "Haute-Magie" et de son vol de pouvoir.

L'avis subjectif et partial : un bon roman de fantasy qui se lit avec grand plaisir. Si vous avez lu et aimé la Trilogie du Magicien Noir, bien qu'un ton en dessous, foncez sans hésiter. Sinon vous pouvez commencer par celui là, vous aurez envie de lire la trilogie suivante (ou de vous y replonger d'ailleurs). A priori il s'agit d'un one-shot, ce qui ma foi n'est pas désagréable.

Repost 0
29 décembre 2010 3 29 /12 /décembre /2010 07:22

 

http://www.noosfere.com/images/couv/b/bragelonne439-2010.jpg  Peter & Max, un roman de l'univers de Fables - Bill Willingham - Bragelonne (grand format).
Fables, c'est une série de comics. Une grande série de comics même. Une des meilleures pour être très précise. Fables est le récit de l'exode des créatures qui peuplent nos contes de fées dans notre monde. Elles ont fuit l'Ennemi  (l'Adversaire ou le Gros Chacal suivant les endroits) pour s'installer aux Etats-Unis, vivant plus ou moins harmonieusement en ville ou à la Ferme pour les Fables non humanoïdes (genre les 3 petits cochons qui auraient du mal à se passer discretos dans le métro). Fables c'est le récit de leur nouvelle vie, de leurs peurs et des tentatives de reconquête de leurs différents Royaumes. C'est beau, c'est triste, c'est drôle, c'est violent et souvent déchirant.

Bref, vous l'aurez compris, il faut lire Fables, c'est super Fables, ça rend accro et ça donne envie de relire la totalité des bouquins lus par nos parents quand on était des petits baveux. J'attends fébrilement chaque nouveau volume, me précipitant en librairie pour l'attraper à sa sortie et je le savoure le soir, bien au chaud, des étoiles plein les yeux. Alors quand j'ai vu que Bragelonne avait l'extrême bonté de traduire en français le roman tiré de l'univers, mon coeur n'a fait qu'un tour et mon cerveau fut branché en mode "je veux je veux je veux".

Peter & Max est une histoire indépendante de cet univers techniquement pas indispensable pour suivre la série principale donc. Pourtant ce serait vraiment dommage de se priver de ce roman tellement c'est trop bieng ! Et Bill Willigham est assez doué pour nous pondre un résumé du monde de Fables en introduction sans que ce soit trop chiant pour ceux qui connaissent la série mais largement suffisant pour immerger les nouveaux lecteurs dans son monde fabuleux (haha, jeu de mot tchiboum).

Peter et Max sont deux frères (Peter c'est le petit, Max le grand), derniers rejetons de la famille Piper,  des saltimbanques musiciens. Avec leurs parents, ils sillonnent les routes du royaume et pour se reposer, prennent parfois quartiers dans la famille Peep qui a tout plein de filles dont la petite Bo, charmante, têtue et bergère à ses heures. Bo aime Peter comme les petites filles aiment leur prince charmant "on se mariera quand on sera grand". Peter ne pompe rien. Comme un mec quoi. Mais Peter aime Bo même s'il ne l'a pas encore vraiment compris.

C'est quand la famille Piper revient de son dernier voyage pour dire bonjour aux Peep que notre histoire commence réellement. D'abord, Papa Piper décide qu'il est temps que la flûte magique familiale, nommée Givre, revienne à Peter, musicien extraordinaire. Et puis les soldats de l'Adversaire arrivent et envahissent la ferme des Peep. 

Ces deux événements scelleront le destin des deux frères. Max plonge dans la haine que lui inspire son frère, se baigne dans sa jalousie, persuadé que Givre devait lui revenir de droit. Quand l'Envahisseur les sépare, il n'aura de cesse de le poursuivre pour lui reprendre son bien. Il employera tous les moyens mis à sa disposition par une sorcière qui s'en mordra les doigts. Et oui ma petite dame, fallait  pas donner une flûte plus puissante que la plus puissante de vos armes à un sociopathe. C'est mal.

C'est l'occasion d'admirer les talents narratifs de l'auteur. On suit le récit  de leurs dernières retrouvailles, ou plus exactement on suit les pas qui mèneront Peter à affronter Max devenu légendaire (pas besoin d'être devin, la couverture est assez parlante sur qui deviendra Max. Un flûtiste, des remparts, des enfants...) en parallèle à celui de leurs vies jusque-là. Ce qui nous fait, en gros, trois histoires différentes en même temps dans une grosse histoire. Et tout se passe bien pour notre cerveau !
Sans jamais nous perdre, sans jamais se départir de la verve des grands conteurs, Willingham déroule les fils de leurs destins avec une belle fluidité de style et de construction. Est-ce que tout se terminera bien ? Rien n'est moins sûr. Après tout, pour les Cendrillon et Blanche-Neige qui vécurent happily ever after dans les légendes racontées dans notre monde, combien de Petite Sirène et de Petite Fille aux Allumettes ?

Repost 0
4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 09:22

http://www.milady.fr/img/upload/0910-homme-rune.jpghttp://www.milady.fr/img/upload/1010-demons2.jpgLe Cycle des démons T1 et T2 : L'Homme Rune et La Lance du Désert - Peter V. Brett

Quatrième de couverture de l'Homme Rune :
"Il y a parfois de très bonnes raisons d'avoir peur du noir...
Dans le monde du jeune Arlen, dès que le soleil se couche, les démons sortent de terre et dévorent les êtres vivants. Le seul espoir de survie : s'abriter derrière des runes magiques qui repoussent ces monstres et prier pour qu'elles tiennent jusqu'aux premières lueurs de l'aube. Seule une poignée de Messagers bravent la nuit au péril de leur vie pour relier les hameaux dont les habitants ne s'éloignent jamais.
Mais lorsqu'une terrible tragédie le frappe, le jeune Arlen décide qu'il ne veut plus vivre dans la peur : il quitte sa ferme et part sur les routes en quête d'un moyen de se battre contre les démons et de les vaincre."

Il y a à la base de ces romans un concept tout simple mais brillament traité : l'omniprésence mortelle des démons élémentaires, "les Cthoniens", la nuit et la pure terreur qu'ils suscitent chez les humains. Cela donne une atmosphère de grandes tensions et de danger permanente des plus réussie. Les Cthoniens sont de plusieurs espèces en liaison avec les éléments et la nature : terre, pierre, feu, air, bois...
Peter V.Brett développe en parallèle l'histoire de plusieurs personnages. Tout d'abord le jeune Arlen, naturellement doué pour dessiner les runes magiques, qui réussira l'exploit quasi impossible de partir seul de chez lui. Dans un hameau voisin vit Leesha, une jeune fille qui deviendra Cueilleuse d'Herbes, sorte de guérisseuse locale. Et pour finir le jeune Rojer, au futur destin de Jongleur, artiste accompli.
Tous les trois ont en commun d'avoir subi de rudes épreuves, l'auteur n'étant pas tendre avec ses personnages. Il l'est encore moins avec les personnages secondaires dont on ne sait jamais quelle sera l'espérance de vie. Ce qui contribue au suspense car l'auteur est très fort dans la peinture de caractères et dans leurs relations, et il réussit à rendre ses protagonistes vraiment attachants, ou détestables selon le cas.

L'aspect héroique n'est pour autant pas négligé. Les romans vous tiennent vraiment en haleine, de par la menace mortelle des Cthoniens et des réactions de gens somme toute ordinaires. Peu à peu ceux-ci prendront conscience de la possibilité d'une lutte contre les démons. Le suspens et l'action sont donc bien présents aussi dans ce cycle.
Brett met en place une civilisation dans le sud avec Krasia et ses guerriers du désert voués à une guerre religieuse contre les démons. C'est Arlen qui fera le lien avec celle ci, dans sa quête permanente de moyens de lutte contre les Cthoniens.
Dans le second roman la première partie est consacrée à celle ci et  à l'histoire de son leader : Jardir, devenu frère d'armes avec Arlen.Je ne vous spoilerai pas plus, mais la culture du Sud et ses antagonismes avec celle du Nord est elle aussi tout à fait passionante.

L'avis subjectif et partial : un cycle passionant avec tous les ingrédients : personnages fouillés, action, rebondissements. Un auteur au style qui vous tient en haleine de bout en bout. Magistral, à lire absolument.

Repost 0