Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2010 6 16 /01 /janvier /2010 13:27
Salut les kids, dans notre contexte actuel de multipolarisation des puissances, il est toujours intéressant de faire un petit point sur ce qu’est le phénomène Gundam, ce qui n’est pas si simple vu le nombre hallucinant de séries, OAV, films, mangas papier et autres produits liés à cette franchise à l’incroyable longévité !

Bien entendu, je ne pourrai pas en parler en un seul article, au risque de vous donner à tous une furieuse envie de me placer au pilori (ou, plus simplement, d’arrêter de lire, ce qui serait tout aussi fâcheux ) !

Nous allons donc commencer par ce qu’a apporté Gundam au genre manga, à partir de 1979.



4933f0697d9a9.jpgrx-78-gundam-odaiba.jpeg























-Les deux robots emblématiques de la première série gundam, le Zaku 2 et le Gundam RX-79



En effet, la toute première série Gundam, Kidou Senshi Gundam de son petit nom, est apparue sur les écrans Japonais en avril 1979. Créée et réalisée par Yoshiyoki Tomino et par un groupe de créatifs tournant de la Sunrise dissimulé sous le pseudonyme « Hajime Yatate », cette série a fait un véritable carton au Japon et a institué un genre à part entière : le genre « real-robots », par opposition aux « super-robots », tels que Goldorak ou Mazinger z pour ne citer que 2 exemples de ce genre déja particulièrement développé à l'époque.

Les « super-robots » sont à la base des robots géants qui sont particulièrement puissants, fonctionnant en général avec  des générateurs incroyables à l’énergie tout autant illimitée qu’inexplicable ou encore par des moyens mystiques (ce qui est encore plus pratique en général car encore plus inexplicable !)

De la même manière, les super-robots ont en général des attaques très impressionnantes , des rayons lasers colossaux sortis de à peu près n’importe quelle partie de leur corps, des armes de corps à corps rutilantes ou encore de magnifiques prises de catch pour massacrer à tour de bras leurs ennemis, régulièrement des méchants relativement basiques, le genre « super-robot » ne reniant absolument pas un manichéisme plutôt important. (Quel méchant ce grand Stratéguerre ! ! !)

 

superrobot.jpg-Un parfait exemple de super-robots

 

Bon, on a tous vu des épisodes de Goldorak donc je ne vais pas trop m’étaler sur le sujet.

Par contre, l’apparition des « Real-robots » a introduit plusieurs éléments importants :

- La tentative de crédibiliser l’existence même de robots géants par des explications au moins un tantinet crédible.
- L’ajout d’éléments réels de science dure.
- Eviter le manichéisme de façon générale. On ne peux pas vraiment parler de gentils et de méchants dans les premières séries Gundam, mais plutôt d’antagonistes.
- La grande vulnérabilité humaine et matérielle, les robots tombent en panne et les gens meurent. C’est la guerre, la vraie !

Ces quatre éléments  introduits par la première série Gundam en 1979 sont depuis devenus des codes presque génériques dans bon nombre de séries Japonaises.

Pour donner un exemple de la tentative de crédibiliser l’univers Gundam, prenons l’exemple des particules Minovsky, ce sont des particules d’hydrogène modifiées découvertes par un scientifique des colonies spatiales du même nom qui troublent tous types de communications, d’ondes radars ou autre, ce qui implique le retour aux combats en ligne de vue réelles, vu que l’on ne peut plus se fier qu’à ses yeux lors d’affrontements. De ce fait, il devenait nécessaire de revenir à de puissantes machines de guerres, de préférences polyvalentes, pouvant se battre sur Terre comme dans l’espace, d'où l'apparition des robots géants.

Dans le cas de la science dure, les colonies spatiales, véritable centre de l’histoire Gundam, sont basées sur les travaux du physicien Gerard K. O’neill, qui a pas mal travaillé sur l’éventualité pour l’homme d’aller vivre dans l’espace  dans de vastes colonies orbitales (à noter qu’il a écrit un livre là dessus, « the high frontier » pour lequel il a eu un prix de science physique).



colocny gundam800px-Spacecolony1

-A droite, la colonie de O'neill, à gauche, celle de Gundam.... légère ressemblance non?

interieur-gundam.jpeg767px-Spacecolony4
- Pareil, à droite version O'neill, à gauche artwork pour gundam...

 

Bien entendu, si on regarde une série qui se veut crédible (un minimum) on peut s’attendre à ce que la guerre dépeinte dans la série soit au moins un poil réaliste ! Donc ici les robots tombent en panne, les batteries se retrouvent à plat, les armes à court de munitions, et tout autre type d’avarie.
On est aussi bien loin de séries classiques où les personnages ont une forte propension à la survie, ici, bon nombre de personnages important et attachant de même qu’un grand nombre de personnes anonymes meurent. C’est normal, c’est la guerre !

Si au début de la série la Fédération Terrestre semble représenter les gentils et la Principauté de Zéon les méchants, ces frontières manichéenne entre les deux factions ont tendance à devenir plutôt minces au fur et à mesure des informations sur les origines de la guerre que l’on apprend tout au long de la série.

Voilà pour cette petite introduction, dans la prochaine partie, nous allons voir les différents « univers » de Gundam, histoire de mettre un peu d’ordre dans cet incroyable mic mac !




Partager cet article

Repost 0
Published by Melmoth - dans Geekeries
commenter cet article

commentaires